Les noces de Cana (Jean 2, 1 - 12)
par Alexandra Domnec
Retour
Cliquez pour agrandir...
Huile sur toile - 65 x 54 cm (15 F) - décembre 2012

Le tableau, semaine après semaine
 Description du tableau     

Texte de la Bible 

1 Le troisième jour, il y eut des noces à Cana de Galilée. La mère de Jésus était là. 2 Jésus aussi fut invité aux noces, ainsi que ses disciples. 3 Comme le vin venait à manquer, la mère de Jésus lui dit : Ils n'ont pas de vin. 4 Jésus lui répond : Femme, qu'avons-nous de commun en cette affaire ? Mon heure n'est pas encore venue. 5 Sa mère dit aux serviteurs : Faites tout ce qu'il vous dira. 6 Il y avait là six jarres de pierre, destinées aux purifications des Juifs et contenant chacune deux ou trois mesures. 7 Jésus leur dit : Remplissez d'eau ces jarres. Ils les remplirent à ras bord. 8 — Puisez maintenant, leur dit-il, et portez-en à l'organisateur du repas. Ils lui en portèrent. 9 Quand l'organisateur du repas eut goûté l'eau changée en vin — il ne savait pas d'où venait ce vin, tandis que les serviteurs qui avaient puisé l'eau le savaient — il appelle le marié 10 et lui dit : Tout homme sert d'abord le bon vin, puis, quand les gens sont ivres, le moins bon ; toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à présent.

11 Tel fut le commencement des signes de Jésus, ce qu'il fit à Cana de Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples mirent leur foi en lui.

12 Après cela, il descendit à Capharnaüm avec sa mère, ses frères et ses disciples, et ils n'y demeurèrent que peu de jours.

(d'après la Nouvelle Bible Segond)

Description
La scène : Un vin nouveau...

vin nouveau

Nous sommes sur un rivage. J'ai choisi un lever de soleil, pour illustrer le début des signes messianiques de Jésus-Christ selon l'évangile de Jean. La scène se déroule juste à l'instant où s'opère, à mon avis, plusieurs transformations :

  • Celle du monde. Le soleil est rouge, comme pour son coucher, afin d'évoquer la fin de quelque-chose, d'un ancien monde qu'une colonne de lumière éblouissante tombant comme une trombe, vient balayer. Il s'agit de la lumière de Dieu qui par son union avec l'humanité, engendre un nouveau monde, une réalité nouvelle...

  • Celle de l'eau des 6 jarres en vin et parallèlement au premier plan à gauche, celle de l'huile en un "vin nouveau" dans une 7ème jarre, représentant symboliquement Jésus-Christ. C'est le début d'un accomplissement, celui de l'Oint de Dieu (d'où l'huile) en Jésus-Christ (le vin évoquant la Passion "Mon heure n'est pas encore venue"). Voilà une manière personnelle de représenter la bénédiction de Dieu.
  • A savoir : Dans la Bible, le chiffre 6 est souvent associé à l'idée du matérialisme athée (étymologie d'athée en grec : absence de dieu). En revanche, le chiffre 7 signifie la bénédiction de Dieu donnée et reçue. C'est l'aboutissement de notre création par Dieu (6+1=7, le 1 étant Dieu). C'est ce que nous voyons, en particulier, dans le premier chapitre de la Genèse. Il est écrit que Dieu crée le monde matériel en 6 jours et que le 7eme, il achève son œuvre en donnant sa bénédiction.

  • Celle des proches et même des moins proches comme le Maître de cérémonie qui perçoivent chacun à leur manière une sorte de bouleversement, un retournement, une nouveauté jamais égalée...

  • Celle des serviteurs à qui Jésus-Christ propose une sorte de processus de purification (6 Il y avait là six jarres de pierre, destinées aux purifications des Juifs), de cheminement pour (re)venir à Dieu, (re)nouer le lien avec lui, l'accueillir, s'unir à lui et à chaque instant, voir autrement...

Je pense que le texte des Noces de Cana présente 4 étapes successives de purification pour passer à chaque instant, du monde "sans" à celui "avec" Dieu. Elles sont les suivantes :

  • le quotidien terrestre (versets 1 à 2),
  • le manque et l'appel (verset 3),
  • l'échange, la mise en commun (versets 4 à 7),
  • le retournement et la bénédiction (versets 8 à 12).

Le message : A chaque instant, avec ou sans Dieu ?

Je propose maintenant une lecture du texte des Noces de Cana (en rouge foncé) mise en parallèle avec les parties concernées de mon tableau et leurs explications. Comme dans chacun de mes tableaux bibliques, je peins une scène du Nouveau Testament dans laquelle j'introduis symboliquement des liens avec l'Ancien Testament, le monde d'aujourd'hui et l'Apocalypse de Jean (littéralement la "Révélation", dernier livre du Nouveau Testament).

"1 Le troisième jour, il y eut des noces à Cana de Galilée. La mère de Jésus était là."

De "Cana" au chandelier à 7 jarres ?

Cana est un village de Galilée à environ 8 kilomètres au nord ouest de Nazareth. Mais, au-delà du lieu géographique, j'ai pris l'habitude quand un lieu est indiqué, de regarder les différentes définitions du mot en hébreu.

"Cana" ou "Kana" en grec : "l'endroit des roseaux", vient de "Qanah" : "roseaux", a priori le féminin du mot "Qaneh" qui est généralement traduit par : "tige, branche, roseau, roseau aromatique, jonc, aromates, canne, balance".
Et, j'ai pensé au chandelier à 7 branches de la Tente de la réunion, en hébreu la "menorah" (décrite dans Exode 25, 33-34 ; 37, 19-20 dans laquelle se trouve le mot "Qaneh").


Voir la construction du tableau

Je suis donc partie dans l'idée de créer mon tableau sur le modèle d'une menorah allongée sur le sol (en orange dans le schéma). Jésus-Christ est à l'ouest à son sommet et les 6 serviteurs portant chacun une jarre sont répartis au bout des 6 branches latérales (6 petits ronds bordeaux dans le schéma).

Les 3 niveaux de branches délimitent naturellement les 4 espaces symboliques du processus de transformation (axe violet dans le schéma).

Des "Noces" à une sorte de "Tente de la réunion" ?

Ensuite, j'ai cherché un lieu de noces rassemblant plusieurs critères fondamentaux : la présence de Dieu, 4 niveaux de purification, un espace de rencontre et de fête. Et, j'ai songé à deux lieux en particulier :

  • Dans l'Ancien Testament, à la "Tente de la réunion" (voir schéma ci-dessus) ou Tabernacle (Exode 25 à 27 et 35 à 40). Elle était le lieu sacré où Yahvé et son Peuple se rencontraient en la personne de Moïse (Exode 33, 9 et 11). En ce temps, elle abritait l'Arche de l'alliance depuis la sortie d'Égypte jusqu'à ce que ses éléments fassent partie du Temple de Salomon aux alentours du Xe siècle av. J.-C. Je préfère le modèle de la Tente à celui du Temple, car celle-ci donne d'avantage l'idée de mobilité, de cheminement, celle du croyant nomade.

  • Dans l'Apocalypse de Jean, à la "Nouvelle Jérusalem", où il est question de "Noces", celles de "l'agneau" (Apocalypse 19, 7 et 9 ). Je dirai même que les "Noces de Cana" sont à mon sens un avant goût des "Noces de l'agneau" dans une histoire en cours d'accomplissement : celui de la création et celui de notre vie, notre transformation du 6 au 7...

J'ai donc structuré cet espace sur le modèle de la Tente de la Réunion. J'ai symbolisé les différents éléments de celle-ci en y intégrant des éléments de l'Apocalypse. Par exemple, j'ai remplacé l'Arche de l'alliance qui contenait les Tables de la Loi par la 7ème jarre ("17 Ne pensez pas que je sois venu pour abolir la Loi ou les Prophètes. Je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir." Matthieu 5, 17). Comme pour notre monde ou pour nous-même, nous ne vivons pas complètement la "Nouvelle Jérusalem" de l'Apocalypse, mais certains éléments y sont déjà présents...

Niveau 1 : le quotidien terrestre

"2 Jésus aussi fut invité aux noces, ainsi que ses disciples".

C'est un peu notre quotidien de tous les jours, dans lequel Dieu n'est pas la priorité... Nous ne cherchons pas "d'abord le Royaume de Dieu" mais un autre "royaume" plus terrestre. C'est le lieu où nous sommes de moins en moins reliés à Dieu, voire totalement détachés.

L'extérieur : (le niveau le plus proche du soleil)
Cet espace entoure le tabernacle. La couleur principale est le noir, pour rappeler la couleur du dauphin, la couverture extérieur parmi les 4 couvertures recouvrant la tente (Exode 26, 14).
Il est composé de la façon suivante.

  • Au nord-Est, une pyramide symbolise l'Egypte (Apocalypse 11, 7), le monde où l'homme est centré sur lui-même et se prend pour Dieu.
  • A l'Est, nous voyons une mer immobile jaune-verdâtre et un soleil pourpre. La mer dans la Bible est souvent associée à l'idée de la mort. C'est le monde de l'enlisement, de l'épreuve, du découragement, de l'abandon... Le soleil représente symboliquement le centre du monde terrestre et matérialiste (l'impur).
  • Au sud-Est, une ville, Babylone la rouge, barricadée derrière ses remparts bleus (Apocalypse 14,8 ; 17 et 18), représente le lieu où l'homme utilise ses richesses pour lui-même.

Niveau 2 : le manque et l'appel

"3 Comme le vin venait à manquer, la mère de Jésus lui dit : Ils n'ont pas de vin"

Est-ce "le constat d'un manque dans notre vie et l'appel" ou "l'Appel de Dieu et le constat d'un manque" ? En tout cas, c'est un premier pas, le départ vers autre chose...

Le Parvis :
Il s'agit de l'espace le plus grand. La couleur principale est le rouge, pour rappeler la couleur de la couverture en peau de bélier teinte en rouge (Exode 26, 14). Il est composé de la façon suivante.

  • Une mer rouge, reflète le ciel, avec en son centre la lumière intense de Dieu. Elle correspond à la "cuve d'airain" (Exode 30,18-21 ; 38,8 et 40,7).
  • Au centre, un phare dirige les bateaux. Il correspond à "l'autel des sacrifices" (Exode 27, 1-8 et 38,1-7). A son sommet, le "gardien" joue du sophar (corne de Bélier - Exode 19, 9 - 13 et · Psaume 98). C'est le départ vers un autre intérêt que soi-même, le lieu où l'humain sacrifie son moi, brûle son égoïsme et se tourne vers autre-chose que lui-même.
  • Plus vers l'ouest, des barques accostent sur le rivage. Leurs hôtes en descendent et sortent de la mer, comme "tirés des eaux" (comme Moïse, littéralement "tiré des eaux" et Psaume 18, 17 "17 D'en haut il tend la main, il me saisit, il me retire des grandes eaux ;"). Il s'agit d'un premier passage décisif (comme le baptême), où l'humain se tourner vers Dieu...
  • 1 serviteur au nord et 1 servante au sud portent chacun leur jarre. Ils sortent de la mer.

Niveau 3 : l'échange, la mise en commun

" 4 Jésus lui répond : Femme, qu'avons-nous de commun en cette affaire ? Mon heure n'est pas encore venue. 5 Sa mère dit aux serviteurs : Faites tout ce qu'il vous dira. 6 Il y avait là six jarres de pierre, destinées aux purifications des Juifs et contenant chacune deux ou trois mesures. 7 Jésus leur dit : Remplissez d'eau ces jarres. Ils les remplirent à ras bord."

C'est l'espace de la ressource, de l'échange, de la mise en commun (communion) de l'humain avec Dieu et avec les autres, où le croyant "se remplit à ras-bord" quelque-soit son niveau ("2 ou 3 mesures", ou pourrions-nous dire ici depuis le 2eme ou le 3eme niveau). C'est aussi le lieu où il "apprend" et "sert" Dieu en toute confiance, en aveugle...


Le Saint :
Ce lieu est plus restreint. La couleur principale est un contraste de blanc et de brun sombre, pour rappeler la couverture en poils de chèvre (Exode 26, 7-13). Il est composé de la façon suivante.

  • Au nord, 12 convives sont attablés, entourant le marié. Ils se partagent du pain, frappent des mains... Par rapport à la Tente, cela correspond à la "table des pains de proposition" (Exode 25, 23-30 ; 37, 10-16). Ce côté représente pour moi, la ressource et l'échange avec notre église réunie depuis l'Ancienne jusqu'à la Nouvelle Alliance (les 12 tribus d'Israël, 12 apôtres, 12 x 12 000 = 144 000 humains marqués du sceau de Dieu dans l'Apocalypse...).
  • Au sud, 7 jeunes filles dont la mariée dansent avec une bougie sur la tête (voir la danse traditionnelle "Mazal Tov"). Elles correspondent au "chandelier à 7 branches" de la Tente (Exode 25, 33-34 ; 37, 19-20). C'est la ressource et l'échange avec la lumière et l'Esprit. Les serviteurs sont allumés comme des torches. Ils apprennent à voir... et à être vus. Et, elles vacillent comme des flammes, entre le blanc et le brun sombre, car à ce stade (niveau intermédiaire), il est possible tantôt de chuter, tantôt d'évoluer !... En effet, il ne suffit pas d'allumer la lampe, il faut apprendre à en entretenir la flamme...
  • Au centre, 1 joueur de lyre ("Kithara" en grec ou "Kinnowr" en hébreu) correspond à "l'autel des parfums". Il symbolise la "prière". Il s'agit de la ressource et de l'échange intime avec Dieu et sa Parole créative, et pour moi un second passage décisif pour accéder au niveau suivant.

"1 Au commencement était la Parole ; la Parole était auprès de Dieu ; la Parole était Dieu". (Jean 1,1)
"6 Jésus lui dit : C'est moi qui suis le chemin, la vérité et la vie. Personne ne vient au Père sinon par moi". (Jean 14, 6)

Il joue un chant nouveau à la gloire de Dieu (voir en annexe le Psaume 98 et les 3 textes dans l'Apocalypse 5, 8 - 14 ; 14, 1 - 3 et 15, 2 - 4 où une louange est accompagnée de la lyre).

  • Devant lui, 2 joueurs de trompettes d'argent appellent la communauté à danser et à se réunir avant son départ (voir Psaume 98, Nombres 10, 1 - 2).
  • 1 serviteur au nord et 1 servante au sud portent chacun leur jarre. Ils semblent ouvrir les yeux et découvrir ce monde nouveau. La servante, pour illustrer cette idée, pousse les palmes denses qui lui font barrage.

Niveau 4 : Retournement et bénédiction

8 — Puisez maintenant, leur dit-il, et portez-en à l'organisateur du repas. Ils lui en portèrent. 9 Quand l'organisateur du repas eut goûté l'eau changée en vin — il ne savait pas d'où venait ce vin, tandis que les serviteurs qui avaient puisé l'eau le savaient — il appelle le marié 10 et lui dit : Tout homme sert d'abord le bon vin, puis, quand les gens sont ivres, le moins bon ; toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à présent.
11 Tel fut le commencement des signes de Jésus, ce qu'il fit à Cana de Galilée. Il manifesta sa gloire, et ses disciples mirent leur foi en lui.
12 Après cela, il descendit à Capharnaüm avec sa mère, ses frères et ses disciples, et ils n'y demeurèrent que peu de jours.

C'est le lieu des "retournements", une spécialité de Dieu :

  • Celui des évènements : les serviteurs savent ce que le "maître" du repas ignore.
  • Celui des habitudes et la découverte d'une saveur nouvelle : même un connaisseur du monde profane comme l'organisateur du repas, reconnait une différence bénéfique et inédite sur le fond et sur la forme et en loue l'auteur présumé, sans le reconnaitre...
  • Celui des proches (Marie, les serviteurs et les disciples), la conversion où ils sont dans la présence de Dieu, en union chacun leur façon, grâce à Jésus-Christ.
  • Celui des êtres à eux-mêmes : ils poursuivent leur développement vers eux-même, à être ce qu'ils sont en réalité, comme par exemple Jésus-Christ qui devient, au fur et à mesure du texte, sujet de l'action.

Je pense qu'il s'agit de tous ces instants bénis où nous goûtons à une saveur nouvelle, différente, parfaite, mais "parfaite avec Dieu" (Psaume 18, 33).

Le Très Saint :
C'est l'espace parfait. La couleur principale est le blanc. Le sol est "comme une mer de verre, semblable à du cristal" (Apocalypse 4, 6). Il est composé de la façon suivante.

  • A l'ouest et au centre de cet espace, le Christ est représenté symboliquement par une imposante jarre remplie à ras bord d'huile se transformant en vin (couleur japse transparent). C'est le début d'un accomplissement, celui de l'Oint de Dieu (d'où l'huile) en Jésus-Christ (le vin évoquant la Passion "Mon heure n'est pas encore venue").

    Par ailleurs, il est possible qu'en fournissant le vin, le "transformateur" de l'eau en vin "endosse" le rôle de l'époux, car dans la tradition juive, c'est au marié d'offrir le vin. Je pense qu'il s'agit là d'une allusion à l'époux des "Noces de l'agneau".
  • "5 Celui qui était assis sur le trône dit : De tout je fais du nouveau. Et il dit : Ecris, car ces paroles sont certaines et vraies. 6 Il me dit : C'est fait ! C'est moi qui suis l'alpha et l'oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif, je donnerai de la source de l'eau de la vie, gratuitement. 7 Tel sera l'héritage du vainqueur ; je serai son Dieu, et lui sera mon fils". (Apocalypse 21, 5-7)

  • A son côté, une fleur de lys symbolise Marie. Elle figure pour moi toute l'humanité et à mon avis, ici le modèle du serviteur pur éclairé par la lumière de Dieu. C'est l'exemple que les humains sont appelés à être, unis à Dieu et par cette union de donner naissance à une réalité nouvelle.

"2 Et je vis descendre du ciel, d'auprès de Dieu, la ville sainte, la Jérusalem nouvelle, prête comme une mariée qui s'est parée pour son mari. 3 J'entendis du trône une voix forte qui disait : La demeure de Dieu est avec les humains ! Il aura sa demeure avec eux, ils seront ses peuples, et lui-même, qui est Dieu avec eux, sera leur Dieu". (Apocalypse 21, 2-3)

J'utilise l'image de la fleur de lys, car elle est souvent associée à Marie. D'autre part, cette fleur est constituée de 6 pétales (chiffre 6). Et, en hébreu, elle se dit : "Shuwshan" qui vient du verbe : "Suws", généralement traduit par : "prendre plaisir, saisir d'allégresse, se réjouir, joie, faire sa joie, tressaillir de joie". (Voir le Magnificat de Marie en Luc 1, 46 - 56, dont "47 je suis transportée d'allégresse en Dieu, mon Sauveur...")

  • Au nord, 2 chérubins font tournoyer, comme des épées flamboyantes, des rouleaux de papyrus. Les 2 chérubins sont les gardiens de la Parole et de son accomplissement. Ils font référence aux gardiens du paradis (Genèse 3, 24) qui "gardent le chemin de l'arbre de vie" (Bible), aux 2 gardiens de l'Arche de l'Alliance (Exode 25, 18-20 ; 22), et également aux 2 témoins de l'Apocalypse (11, 1-14).
  • Au sud, 3 grâces lancent des fleurs de cédrat et d'amandier. Ces 3 personnages sont pour moi des messagers, des porte-parole, des semeurs...
  • 1 serviteur au nord et 1 servante au sud portent chacun leur jarre au pied de 2 oliviers.

Symboliquement, nous assistons à deux "retournements".

A travers le vin de la jarre, les serviteurs ne se regardent pas. Ils se "retournent" par l'effet de miroir "vers Dieu" (dans le même sens que "Shuwb" : retourner, revenir du Psaume 18, 24). Ils sont revenus dans la présence de Dieu, face à lui.

serviteur Eternel  servante Eternel

De plus, alors qu'il ne sont dans le monde terrestre que des ombres, le reflet dans le vin de leur visage éclairé signifie pour moi l'idée qu'ils sont "retournés à eux-même".

Cette idée va dans le même sens que Genese 12, 1 quand Dieu dit : "L'Eternel dit à Abram: "Va vers toi-même ( "Lekh Lekha") ; quitte ton pays, laisse ta famille et la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai".


Annexe

Les 3 textes dans l'Apocalypse où une louange est accompagnée de la lyre ("Kithara")

Apocalypse 5, 8 - 14
8 Quand il eut reçu le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre anciens tombèrent devant l'agneau, tenant chacun une lyre ("Kithara") et des coupes d'or pleines d'encens, qui sont les prières des saints. 9 Ils chantent un chant nouveau , en disant : Tu es digne de recevoir le livre et d'en ouvrir les sceaux, car tu as été immolé et tu as acheté pour Dieu, par ton sang, des gens de toute tribu, de toute langue, de tout peuple et de toute nation ; 10 tu as fait d'eux, pour notre Dieu, un royaume et des prêtres et ils régneront sur la terre. 11 Je regardai et j'entendis la voix de beaucoup d'anges autour du trône avec celle des êtres vivants et des anciens — leur nombre était des dizaines de milliers de fois dix mille, des milliers de milliers. 12 Ils disaient d'une voix forte : L'agneau qui a été immolé est digne de recevoir puissance, richesse, sagesse, force, honneur, gloire et bénédiction. 13 Et toutes les créatures dans le ciel, sur la terre, sous la terre et sur la mer, tout ce qui s'y trouve, je les entendis qui disaient : A celui qui est assis sur le trône et à l'agneau, la bénédiction, l'honneur, la gloire et le pouvoir à tout jamais ! 14 Et les quatre êtres vivants disaient : Amen ! Et les anciens tombèrent pour se prosterner.

Apocalypse 14, 1 - 3
1 Je vis l'agneau debout sur la montagne de Sion, et avec lui cent quarante-quatre mille, qui avaient son nom et le nom de son Père écrits sur leur front. 2 J'entendis du ciel une voix comme le bruit de grandes eaux, comme le bruit d'un fort tonnerre ; et le son que j'entendis était comme celui de joueurs de lyre jouant de leurs instruments. 3 Ils chantent comme un chant nouveau devant le trône et devant les quatre êtres vivants et les anciens. Personne ne pouvait apprendre ce chant, sinon les cent quarante-quatre mille, qui ont été achetés de la terre.

Apocalypse 15, 2 - 4
2 Je vis comme une mer de cristal, mêlée de feu, et les vainqueurs de la bête, de son image et du chiffre de son nom, debout sur la mer de cristal et tenant les lyres de Dieu. 3 Ils chantent le chant de Moïse, l'esclave de Dieu, et le chant de l'agneau : Tes œuvres sont grandes et étonnantes, Seigneur Dieu, Tout-Puissant ! Tes voies sont justes et vraies, Roi des nations ! 4 Qui ne craindrait et ne glorifierait ton nom, Seigneur ? Toi seul es saint. En effet, toutes les nations viendront et se prosterneront devant toi, parce que ta justice s'est manifestée.

En grec, "Kithara" est la lyre sur laquelle les louanges de Dieu sont chantées aux cieux. 

Psaume 98 : Acclamez le Seigneur qui vient

1 Psaume.Chantez pour le Seigneur un chant nouveau, car il a fait des choses étonnantes ; sa main droite et son bras saint lui ont donné la victoire.

2 Le Seigneur a fait connaître son salut, il a dévoilé sa justice sous les yeux des nations.

3 Il s'est souvenu de sa fidélité et de sa constance envers la maison d'Israël ; toutes les extrémités de la terreont vu le salut de notre Dieu.

4 Acclame le Seigneur, terre entière ! Eclatez en cris de joie, chantez !

5 Jouez de la lyre (Kinnowr) pour le Seigneur ; sur la lyre jouez une mélodie ;

6 avec des trompettes (Showphar) et au son du cor (Chatsotserah), lancez des acclamations devant le roi, le Seigneur !

7 Que la mer retentisse, avec tout ce qui s'y trouve, le monde avec tous ceux qui l'habitent !

8 Que les fleuves battent des mains, qu'avec eux les montagnes poussent des cris de joie,

9 devant le Seigneur, car il vient pour juger la terre ! Il jugera le monde avec justice, il jugera les peuples avec droiture.

"Kinnowr" = Lyre, harpe en hébreux (1ère apparition dans Genèse 4, 21), "Showphar" = Corne, corne de bélier (Exode 19,16), "Chatsotserah" = Trompette, clairon (Nombres 10, 2 d'argent) Traduction dans http://www.enseignemoi.com/...

Haut
© Alexandra Domnec, tous droits réservés - Pour me contacter : alexandra@domnec.com