Comment renouer avec la Vie ? Un process... par Alexandra Domnec

  Présentation du projet Schéma  - Histoire du schéma - ...   

 RETOUR ACCUEIL

 PRESENTATION DU PROJET  


compatible mobile

 

Voici deux passages de la Bible qui évoquent la mer déchaînée, un sauvetage, symboliquement peut-être "un temps d'épreuve"... Et la question c'est de se demander s'ils se situent dans la même dimension ? Ce que cela peut signifier ? Et en quoi cela me/nous concerne aujourd'hui et maintenant ?
Noé Jésus

Dimension 1 : Le temps de l'épreuve

Ici, les deux passages de la Bible mis en parallèle sont le moment où Dieu en plein Déluge se souvint de Noé (Gn 8,1-3) et celui où Jésus, au beau milieu d'une tempête, fut réveillé par ses disciples (Mc 4,35-41).

A l'image de Dieu, je pense que Jésus va calmer la tempête et amener ses disciples sur la rive comme Dieu fit avec l'arche sur les montagnes d'Ararat.
Noé Jésus

Vers une 3e Dimension : L'épreuve de la foi 

Ici, les deux passages de la Bible mis en parallèle sont le moment où Moïse et le peuple Hébreu passent la mer des Joncs (mer Rouge) à pied sec (Exode 14, 19 - 23) et celui où Jésus rejoint ses disciples en marchant sur l'eau (Jean 6, 16 - 21).

A l'image de Dieu qui ouvre la mer pour sauver son peuple des Egyptiens qui les poursuivent, je pense que Jésus marche sur les eaux (mer de Galilée) jusqu'à la barque où se trouvent ses disciples en proie à une mer tempétueuse pour les sauver et "tester leur foi". 

 

Mais de quelle dimension parle-t-on ?

1/ Un projet ? Une démarche ?

- Pourquoi peins-tu ces tableaux deux-à-deux ?

- Cette année, j'aborde un nouveau thème : "Jésus, à l'image de notre Père..."
(Voir les autres thèmes)

"Jésus reprit donc la parole, et leur dit : En vérité, en vérité, je vous le dis, le Fils ne peut rien faire de lui-même, il ne fait que ce qu'il voit faire au Père ; et tout ce que le Père fait, le Fils aussi le fait pareillement. (Jean 5, 19)

Et j'ai l'intention de peindre des tableaux de l'Ancien et du Nouveau Testament qui, à mon sens, se répondent. Si tu cliques dessus, tu peux voir leur présentation individuelle. Or, cette idée s'intègre dans un projet que j'ai entamé il y a 10 ans. Et que je vais essayer de te dépeindre ici.

Une passerelle entre notre dimension et celle de Dieu

En fait, je crois profondément que Dieu, depuis la nuit des temps, a créé un chemin entre notre dimension et la sienne. Une passerelle entre notre dimension mortelle et sa dimension éternelle, nous permettant peu-à-peu, étape après étape, de renouer avec le vivant, avec la vie, voire avec son créateur, Dieu. Etre invités à rentrer dans sa dimension, l'éternité. Et vivre plainement toutes les dimensions possibles de notre existence.

Ce chemin je l'ai appelé : "un chemin de Vie, une chemin de foi". Comme tu le sais, je l'ai déjà longuement étudié en peignant une fresque (voir la fresque). Et je continue ici, j'avance grâce à un autre tableau que je viens de peindre les "Béatitudes par les plantes". Avec lui, j'ai complété la structure, sorte de "process de retour à la vie" que j'avais déjà ébauché.

Une structure comme un process de retour à la vie

- Tu peux m'en dire un peu plus ?

- Losque je peins un tableau, je commence d'abord par le structurer. Je le créé avec du fond (le texte de la Bible) et de la forme (le mouvement donné dans le texte). C'est avec les tableaux 
"des signes et des miracles de Jésus"que j'ai élaboré ce procédé. Les tableaux sont montés de façon à pouvoir peindre le mouvement complet des passages étudiés. C'est-à-dire de représenter l'ensemble du texte portant sur ces miracles. Et en peignant ainsi, j'ai découvert cette sorte de "process" qui semblait se répéter de la même façon dans chaque tableau.

J'ai ensuite continué dans ce sens en créant une fresque de 36m3 (tout mon salon) afin d'étudier grandeur nature cette théorie.
Cette structure s'est montée à force d'intégrer, couche-sur-couche, les différentes tranches que j'avais trouvées dans les textes de la Bible :  "les signes et les miracles de Jésus",  "les 7 jours de la création", les couleurs de "l'arc-en-ciel" (signe de l'alliance entre Dieu et le vivant), les alliances, "le Tabernacle" (le lieu de rendez-vous de Dieu avec son peuple), "les 3 Fêtes de Dieu"...

Peu-à-peu, j'ai eu l'impression de mieux "cerner" cette sorte de process. Maintenant, je crois véritablement que tout est fait à son image quelle que soit l'échelle : à l'échelle du Tout, d'un monde, d'un peuple, d'un individu, d'un miracle... A mon sens, tout se tient. Et je suis toujours autant ébahie qu'il puisse exister une telle cohérence !


2/ A quoi ressemble-t-il ce chemin ? Ce process ?

- Bon, bon, mais alors à quoi ressemble-t-il ce process ? Ce chemin ? Ce chemin de Vie, de foi comme tu l'appelles...

- Avant de te répondre, j'aimerais répondre peut-être à un "pourquoi" ? Même si c'est bien présomptieux de ma part. Mais bon ! Voici une théorie possible...


Comme un chemin de Vie, de foi...

- Ok, alors pourquoi ? 

- En toute humilité, j'aimerais dire : << parce qu'au commencement, il y a un problème !

L'Esprit de Dieu n'est pas dans sa Création. Fallait-il deux forces opposées (sorte de yin yang) pour créer ce bing-bang ? En tout cas, la Terre est informe et vide, proche des ténèbres et de l'abîme et l'Esprit de Dieu tourne au-dessus des Eaux (Genèse 1, 1 - 2). Alors Dieu parle et naît la lumière. Avec elle, il transforme, modèle, invente, créé jusqu'à ce que
du rien naisse l'humanité à son image, l'homme et la femme (Genèse 1, 28). Et jusqu'à ce qu'au septième jour, enfin les Eaux (les Cieux et la Terre) se rejoignent, que son Esprit y demeure et qu'il puisse se reposer.

Sortant du chaos, étape après étape, le peuple de Dieu, comme un "corps", est peu à peu transformé, sauvé, libéré, purifié (corps et esprit) de ce qui le sépare de lui, afin de pouvoir vivre avec lui  "Dieu avec nous" (Emmanuel) et avec les vivants, ceux (voir la Transfiguration Marc 9, 2 - 10) qui, depuis la nuit des temps, prennent part à cette grande chaîne qui œuvre à la gloire de Dieu, à l'amour, à la paix et à la joie.

Ce chemin, je crois qu'il est annoncé dès le début dans la Création (Genèse 1*) et décrit jour après jour.
Puis qu'il s'accomplit, étape après étape, à grande et à petite échelle, avec cinq générations qui s'imbriquent : celle d'Adam et Eve, celle de Noé, celle d'Abraham, celle de Moïse, jusqu'à celle de Jésus Christ qui lui consacre toute sa vie.

* La Genèse chapître 1, c'est le récit de la création du monde par Dieu en 7 jours. => Voir vidéo sur la Création

Avec Jésus, "tout est accompli" (Jean 19, 30) ! L'ouverture est complète, de la vie à la mort, de la mort à la Vie.

Et la foi c'est ça, c'est d'y croire même si on ne voit rien, de marcher sur ce chemin avec Dieu, avec son Esprit, avec ces 5 générations et avec Jésus,... de garder le cap à l'Ouest ! >>


Comme 4 saisons... comme un escalier... à plusieurs dimensions

- Et donc ?


- Si je devais te donner des images, je dirais que ce processus est un peu comme les 4 saisons d'une année.

Plus exactement, un peu comme un escalier avec des marches (degrés)
. Que chaque marche intégre une nouvelle dimension possible de notre existence, suivant que nous soyons 1 (seul), 2 (au moins 2 avec le visible puis avec la recherche de l'invisible), 3 (avec Jésus), 4 (Ciel et Terre rassemblés), 5 (avec Dieu). Pour l'instant je t'annonce cette idée comme une proposition théorique. Tout l'enjeu va être justement de la confronter aux textes de la Bible.

Le but et le moyen étant de nous remettre "debout et en marche" (la traduction de "heureux" en hébreu).
Et ce, en nous réconciliant avec la vie, avec chaque élément qui la compose, c'est-à-dire : "le vivant" (Genèse 1, la Création), du visible à l'invisible... jusqu'à, peut-être, se réconcilier avec son créateur, "la Vie" Dieu, créateur de la vie par excellence. Etre invités à rentrer dans sa dimension, l'éternité.

Avec lui, retrouver sa place et le sens de sa vie dans le monde qu'il créé.

Mais, attention à la marche ! Comme dans tout escalier, nous avons le choix depuis Adam et Eve d'y monter ou d'y descendre


Comme un schéma...

- En as-tu une image, si je puis dire ?


- Pour l'instant je ne peux t'en donner qu'une première esquisse. Une sorte de mix de toutes mes recherches.

J'ai élaboré ce schéma en écrivant une histoire, un livre sans doute qui restera inachevé (je n'ai jamais le temps de finir), qui fait le parallèle entre le process trouvé dans le texte des "Béatitudes" et ses 9 tranches et celui d'un miracle : "la guérison de la femme hémorragique, la résurrection de la fille de Jaïros et l'envoi des 12".


A quoi j'ai intégré les couleurs de l'arc en ciel, le Tabernacle, les 3 fêtes, les 2 commandements ("Tu aimeras...")... et dernièrement les 7 jours de la création.
J'ai aussi trouvé quelques correspondances avec les heures (Evangile de Jean), les dimensions, âges... (qui sont en fait à mon sens des proportions),... un rythme aussi, comme une respiration (Esprit, Coeur,...),... des noms de lieux qui prennent un sens... le "Notre Père" (prière)... les 3 tentations... 
Et bien que cela semble complètement fou, j'ai l'impression que ça tient la route !

 Voir "L'histoire du schéma en images" (bientôt !)

- Et comment as-tu monté tout ça ?

- Avec des calques dirait un infographiste, superposés les uns sur les autres. Pour l'instant je n'ai pas trouvé mieux...

 Voir "Le schéma d'un process de résurrection" (bientôt !)

3/ Et maintenant ? Où aller ?

- Et donc ces nouvelles peintures ?

- Je les réalise justement pour challenger cette théorie. 

Après avoir fait le parallèle entre deux textes du Nouveau Testament ("les Béatitudes" et un des miracles), j'essaye maintenant de faire des parallèles entre des textes de l'Ancien et du Nouveau Testament.

Et si ces dimensions existent vraiment, de me demander où il serait possible de les situer ?
Parce que, vois-tu, il est toujours intéressant de se poser la question : "Où es-tu ?" Où es-tu là à cet instant dans ton existence ? Où es-tu sur le chemin ?
C'est d'ailleurs la première question que Dieu pose à l'humanité (Adam), alors qu'elle vient de rompre avec lui  (Genèse 3, 9).

- N'y a-t-il pas d'autres raisons ?

-
Peut-être aussi pour semer ces images aux 4 vents de la toile. Des images
de paix, de joie, d'amour et d'espérance dans un monde d'images violentes... Petits grains de sel dans une mer houleuse pour dire qu'il est toujours possible avec le Vivant de chercher d'autres dimensions à sa vie. Et pourquoi pas, toucheront-elles l'inconnu, le prochain, pour lui donner envie de cheminer à son tour, de partager son pain !

"6 Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. 7 Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l'avez vu." (Jean 14, 6 - 7)


Alexandra Domnec, peintre de la Bible            

Joyeux sur le chemin !
 

 

haut

© Alexandra Domnec, tous droits réservés - 26 octobre 2021 - Pour me contacter : info@domnec.com