Fresque : "Un chemin de foi, un chemin de vie" 

par Alexandra Domnec

PRECEDENT

Retour    Retour histoire, semaine après semaine

SUIVANT

Cette semaine : La louange des roseaux (26/11/13)   ensemble => - S - N
=> Voir mes notes
RETOUR
 Huile sur bois - Dimension : 7 m x 2,60 m - En cours, depuis octobre 2013...

Notes

1/ Au coeur, on entend la louange des roseaux...

La scène

Nous sommes toujours au coeur de ma "Jérusalem symbolique".

Cette semaine, j'ai acheté plusieurs plantes artificielles : un figuier, un palmier-dattier et quelques roseaux. Cela m'a donné des idées. 

A l'ouest des 2 oliviers, j'ai peint plusieurs roseaux.

roseaux

Avec leurs plumets blancs qui se balancent au vent, les roseaux me font penser à des personnes qui acclament joyeusement le Christ lors de son entrée dans Jérusalem. Ils sont comme une illustration passagère de ceux qui prient, bénissent et louent Dieu. Déjà la semaine prochaine, ils seront passés.

"7 Ils amenèrent à Jésus l'ânon, sur lequel ils jetèrent leurs vêtements, et Jésus s'assit dessus. 8 Beaucoup de gens étendirent leurs vêtements sur le chemin, et d'autres des branches qu'ils coupèrent dans les champs. 9 Ceux qui précédaient et ceux qui suivaient Jésus criaient : Hosanna* ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! 10 Béni soit le règne qui vient, le règne de David, notre père ! Hosanna dans les lieux très hauts !
11 Jésus entra à Jérusalem, dans le temple." (Marc 11, 7 - 11)

* Hosanna : vient en hébreu de "Yasha" = "sauver, délivrer..." et "Na" = "maintenant, s'il te plait...", traduit en général par  "sauve, maintenant !" ou "sauve-nous, s'il-te-plait !"

"2 Levez vos mains, Sainteté. Et bénissez l’Éternel !"  (Psaume 134, 2) => Traduction du Pasteur Louis Pernot, Lire ou écouter sa prédication sur ce psaume*.

* Remarque : le psaume 134 est le dernier psaume des degrés. Nous sommes nous-même en haut du rocher, au coeur de ma "Jérusalem symbolique", au coeur du Temple

 Une composition

Puis, j'ai composé quelques lignes sur les roseaux

A quoi peuvent penser les roseaux* ?

Les roseaux sont :

1. Comme des gens qui acclament la venue du Royaume,
2. Doux comme le lait et le miel,
3. Droits comme les branches d'un chandelier,
4. Flexibles comme le cou d'un serviteur,
5. A la feuille tranchante comme une Parole de vérité,
6. Toujours les pieds dans l'eau et la tête dans la lumière,
7. Variables au Souffle, comme les anches des instruments à vent,
8. Multiples comme les disciples, ils envahissent les marécages et stabilisent le sable.
9. On en fabrique des cannes à pêche.
10. Liés, ils sont des paniers portant le pain et les fruits des noces (de Cana),
11. Cachette pour Moïse, nuée de douceur, ils nous laissent entrevoir la joue d'une promise,
une terre à sauver des eaux,
une terre à réveiller !

12. "Réjouissez-vous car le royaume de Dieu est là !"
"Réjouis-toi Jérusalem, car ton roi veille !"

* "L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature ; mais c’est un roseau pensant. Il ne faut pas que l’univers entier s’arme pour l’écraser : une vapeur, une goutte d’eau suffit pour le tuer. Mais quand l’univers l’écraserait, l’homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu’il sait qu’il meurt, et l’avantage que l’univers a sur lui, l’univers n’en sait rien." (Blaise Pascal) http://la-philosophie.com/homme-roseau-pensant


J'explique en annexe la signification de chacune de ces lignes.


2/ Début d'une esquisse, côtés sud et nord de la fresque

Côté sud : J'ai esquissé un figuier, de quelques épices, de l'hysope et une falaise vertigineuse qui ouvre sur un paysage vaporeux.

RETOUR

Côté nord : J'esquisse un palmier-dattier.

palmier

 

Recherche : Voici quelques versets de la Bible qui m'ont inspiré

"Où demeures-tu ?" (Jean 1, 38)


1/
Explication de mes quelques lignes sur les roseaux


Ces 12 lignes évoquent pour moi des images tirées de versets de la Bible que je vais essayer d'expliquer en quelques mots.

A quoi peut ressembler un roseau de la tête au pied ?

"1. Comme des gens qui acclament la venue du Royaume,"
Je trouve que les plumeaux des roseaux ressemblent à des mains levées qui s'agitent avec grâce et délicatesse. "2 Levez vos mains, Sainteté.
Et bénissez l’Éternel !"  (Psaume 134, 2) => Traduction du Pasteur Louis Pernot, Lire ou écouter sa prédication sur ce psaume.

"2. Doux comme le lait et le miel,"
J'évoque la couleur des plumeaux (crème et blond), à l'image du lait et du miel. C'est une allusion faite à la "Terre promise" "c'est un pays où coulent le lait et le miel"(Nombres 14, 8). Cette partie de la fresque correspond pour moi à un espace, une "terre d'approche", où nous sommes en communion avec la Parole de Dieu, par le Christ. Ce lieu correspond à une étape du cheminement où nous apprenons, nourris par la Parole, allaités comme des enfants (le lait, symbole de pureté, fait grandir le corps et l'esprit en l'apaisant) et éclairés comme des malvoyants (le miel, symbolisant, je crois, la transformation, rend lucide). Ces deux aliments naturels sont cités de nombreuses fois dans la Bible. Ils sont symboles d'abondance et de fertilité. Le miel fait référence particulièrement à deux histoires. Celle de Samson (Juges 14, 8 - 9) et de Jonathan (1 Samuel 14, 27).

"3. Droits comme les branches d'un chandelier,"
C'est une allusion faite au chandelier à 7 branches (la "menorah", décrite dans Exode 25, 33-34 ; 37, 19-20 dans laquelle se trouve le mot "Qaneh" en hébreu signifiant "roseaux"). "Tu feras un chandelier d'or pur; ce chandelier sera fait d'or battu; son pied, sa tige (Qaneh), ses calices, ses pommes et ses fleurs seront d'une même pièce." (Exode 25, 31)

"4. Flexibles comme le cou d'un serviteur,"
"Qaneh" peut également signifier "jointure de l'épaule" (Job 31, 22). Par la suite, j'expliquerai pourquoi à cette endroit du tableau, j'évoque cette partie du corps.

"5. A la feuille tranchante comme une Parole de vérité,"
La forme des feuilles fait penser à une épée. C'est une allusion faite à la Parole de Dieu, une Parole tranchante de vérité... "Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu'une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu'à partager âme et esprit, jointures et moelles; elle juge les sentiments et les pensées du coeur." (Epitre aux Hébreux 4,12 - 13). Au Moyen-Orient, certaines sculptures représentant des divinités ont une épée à la place de la langue.

"6. Toujours les pieds dans l'eau et la tête dans la lumière,"
Il est comme un converti (c'est-à-dire tourné vers Dieu, vers la vie), un baptisé par l'eau et par l'esprit = la lumière "Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. (Jean 3, 5), un heureux "1 Heureux l'homme..." [...] "3 Il est comme un arbre planté près des ruisseaux : il donne du fruit en sa saison et son feuillage ne se flétrit pas ; il réussit tout ce qu'il fait.... " (Psaume 1, 3).


Qu'est-ce-qui anime le roseau et à quoi peut-il être utile ?

"7. Variables au Souffle, comme les anches des instruments à vent,"
Certains instruments à vent sont dotés d'"anches". Sorte de lamelles, certaines sont fabriquées en roseau (http://fr.wikipedia.org/wiki/Anche).
Le "Souffle" évoque Dieu "L'Eternel Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint un être vivant." (le souffle de vie - Genèse 2, 7). Les disciples sont ces instruments, animés par le Souffle, tous différents les uns des autres, cherchant l'accord parfait pour chanter un hymne à la gloire de Dieu. Les instruments sont là pour accompagner notre clameur et nos chants du début de ces 12 lignes...

"8. Multiples comme les disciples, ils envahissent les marécages et stabilisent le sable."
Les roseaux, à l'unité si fragiles, sont en masse une force qui envahit les zones d'ombres, de stagnation et d'immobilisme, comme le sont les marécages. Ils sont utilisés pour stabiliser les berges sablonneuses. C'est une allusion faite à la parabole des 2 maisons, celle construite sur le sable et l'autre sur le roc (Matthieu 7, 24 - 27).

"9. On en fabrique des cannes à pêche."
Le roseau est utilisé pour fabriquer des cannes à pêche. C'est une allusion faite aux disciples, anciens pêcheurs que Jésus-Christ fait "pêcheurs d'homme" "Jésus leur dit : Suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d'hommes." (Marc 1, 17)

"10. Liés, ils sont des paniers portant le pain et le fruit des noces (de Cana),"
Le roseau tressé permet de confectionner des paniers.
C'est une allusion à ceux qui ensemble, liés les uns aux autres (comme ceux utiliser pour tresser les paniers), oeuvrent pour une cause, celle de Dieu, pour son projet. Il s'agit d'une alliance, comme une noce, celle de Dieu avec nous en Christ. C'est pour cette raison que j'évoque les Noces de Cana (Jean 2, 1 - 12), qui dès le début de l'évangile de Jean nous annonce ce qui se passe et où nous allons. De plus, "Cana" ou "Kana" en grec : "l'endroit des roseaux", vient de "Qanah" : "roseaux".

"11. Cachette pour Moïse, nuée de douceur, ils nous laissent entrevoir la joue d'une promise,
une terre à sauver des eaux,
une terre à réveiller !"
Les roseaux ont été un refuge pour Moïse, bébé.
Pour échapper aux meurtriers du Pharaon, il fut caché dans les roseaux par sa mère et trouvé par la soeur du Pharaon.
"3 Ne pouvant plus le cacher, elle prit une caisse de jonc, qu'elle enduisit de bitume et de poix; elle y mit l'enfant, et le déposa parmi les roseaux, sur le bord du fleuve. 4 La soeur de l'enfant se tint à quelque distance, pour savoir ce qui lui arriverait. 5 La fille de Pharaon descendit au fleuve pour se baigner, et ses compagnes se promenèrent le long du fleuve. Elle aperçut la caisse au milieu des roseaux, et elle envoya sa servante pour la prendre." (Exode 2, 3 - 5)
C'est une façon de rappeler que Dieu est un Père aimant qui protège ses enfants dans des refuges. "Garde-moi comme la prunelle de l'oeil ; Protège-moi, à l'ombre de tes ailes," (Psaumes 17, 8), "Au chef des chantres. Ne détruis pas. Hymne de David. Lorsqu'il se réfugia dans la caverne, poursuivi par Saül. Aie pitié de moi, ô Dieu, aie pitié de moi! Car en toi mon âme cherche un refuge; Je cherche un refuge à l'ombre de tes ailes, Jusqu'à ce que les calamités soient passées." (Psaumes 57, 1), "Car tu es mon secours, Et je suis dans l'allégresse à l'ombre de tes ailes". (Psaumes 63, 7)
Ce refuge, c'est peut-être nous un jour ou un proche pour nous un autre jour (voir la parabole du bon Samaritain, Luc 10, 25 - 37).

Puis j'évoque l'idée de la nuée, signe propre de Dieu "L'Eternel allait devant eux, le jour dans une colonne de nuée pour les guider dans leur chemin, et la nuit dans une colonne de feu pour les éclairer, afin qu'ils marchassent jour et nuit." (Exode 13, 21), "Comme il parlait encore, une nuée lumineuse les couvrit. Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection : écoutez-le !" (Matthieu 17, 5)
Dieu, comme Jésus-Christ sont des guides (pour aveugles), des bergers. Ils prennent le temps de nous apprendre à cheminer dans le bon sens vers la vie et à regarder ce qui est invisible pour les yeux "parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles." (2 Corinthiens 4, 18). Ils le font en "douceur", patiemment. Et quelquefois, je crois que nous apercevons un peu de cette terre promise, cette dimension où règne la paix, l'amour et la joie.
J'évoque tout cela en parlant de la joue de la promise (terre promise) derrière son voile "Tes lèvres sont comme un fil cramoisi, Et ta bouche est charmante; Ta joue est comme une moitié de grenade, Derrière ton voile." (Cantique des cantiques 4, 3). Il est souvent question que ce soit dans l'Ancien ou le Nouveau Testament d'une "promise", d'une fiancée (fille de Sion, fille de Jérusalem, fiancée de l'agneau). Je pense qu'il s'agit de nous, l'humanité, la fiancée de l'agneau (Apocalypse 21, 9), l'héritier de Dieu, Jésus-Christ (en tant que corps et en temps qu'église) "Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part." (1 Corinthiens 12, 27).

Elle est une terre à sauver des eaux : comme Moïse dont le nom signifie "tiré des eaux" (Exode 2, 10), à l'image de notre humanité quelque peu submergée... Les eaux, dans ce cas font référence à celle de la mer (ici la mer de Galilée ou Lac de Tibériade). Dans la Bible, la mer est souvent associée à un lieu de mort.
"Car les chevaux de Pharaon, ses chars et ses cavaliers sont entrés dans la mer, Et l'Eternel a ramené sur eux les eaux de la mer; Mais les enfants d'Israël ont marché à sec au milieu de la mer." (Exode 15, 19), "19 Après avoir ramé environ vingt-cinq ou trente stades, ils virent Jésus marchant sur la mer et s'approchant de la barque. Et ils eurent peur. 20 Mais Jésus leur dit : C'est moi; n'ayez pas peur !" (Jean 6, 19 - 20)
Elle est endormie. C'est une terre à réveiller, à relever, à ressusciter (voir "le rétablissement de la femme hémorragique et de la fille de Jaïros", Luc 8, 40 - 9, 6), ce que Jésus-Christ s'emploie à réaliser, je crois, depuis la nuit des temps.

12. "Réjouissez-vous car le royaume de Dieu est là !"
"Réjouis-toi Jérusalem, car ton roi veille !"
Je reviens sur le début, sur l'idée de se réjouir, de chanter, de danser comme des roseaux au vent, pour acclamer la venue du royaume de Dieu, ici et maintenant. "On ne dira point : Il est ici, ou : Il est là. Car voici, le royaume de Dieu est au milieu de vous." (Luc 17, 21)

Oui, je pense que le roseau est une bonne image pour illustrer ceux qui accueillent et se réjouissent de cette "bonne nouvelle"...

haut

© Alexandra Domnec, tous droits réservés - Pour me contacter : alexandra@domnec.com